Diary

Fri 17 Jun 14H00 Durée - 01H00
CONFERENCES

Amphi Dirac,

Le Projet ITER et la physique du plasma chaud confiné

Au confluent du Verdon et de la Durance, au lieudit Cadarache en plein cœur de la Provence, le grand projet ITER est en phase de construction par la plus grande collaboration scientifique de tous les temps. L’Europe qui offre le site français, la Chine, la Corée du sud, l’Inde, le Japon, la Russie et les Etats Unis d’Amérique construisent ensemble un réacteur de fusion thermonucléaire dont le coût avoisine 20 milliards d’Euros. En mettant en commun les ressources et le savoir de chaque partenaire, il s’agit de démonter en vraie grandeur sur terre la viabilité scientifique de l’énergie de fusion des atomes d’hydrogène, qui alimente le soleil depuis plus de 4 milliards d’année. De puissants aimants supraconducteurs confineront un plasma constitué d’un gaz d’hydrogène porté à 200 millions de degrés, température nécessaire au processus de fusion nucléaire qui doit dégager 500 millions de watts. On abordera tout d’abord l’état de construction du projet qui a dépassé 70% de ce qui est nécessaire pour les premières expériences puis viendra la physique, complexe, innovante et fascinante, qui gouverne le confinement par le champ magnétique de ce plasma placé très largement hors de l’équilibre thermodynamique. Il se trouve être le siège de processus collectifs qui défient l’intuition.

Jacquinot Jean |conseiller scientifique auprès du CEA et du directeur général d’ITER

Jean Jacquinot est physicien ; au début de sa carrière, il travaille sur le confinement des plasmas et son chauffage par ondes électromagnétiques dans le cadre des recherches sur la fusion thermonucléaire au CEA à Fontenay aux Roses. En 1982, il rejoint le grand projet Européen JET (JET Joint Undertaking) alors en construction à Culham au Royaume Uni pour créer et diriger la division des chauffages haute fréquence. En 1992, il devient directeur en charge des opérations qui culminent en 1997 avec l’obtention, en phase D/T, de la puissance fusion record (16MW). Il est directeur général du JET en 1999 puis rentre en France pour prendre la direction du département sur la fusion magnétique au CEA à Cadarache en Provence. Il prend l’initiative de la candidature de Cadarache comme site pour la construction d’ITER alors en concurrence avec 3 autres sites (Japon, Canada, et Espagne). Cette candidature est choisie en 2005. Depuis, il est tour à tour conseiller scientifique du haut-commissaire à l’énergie atomique puis de l’Administrateur général du CEA et maintenant du directeur général d’ITER, Bernard Bigot. Depuis 2018, il est le président du FPCC (Fusion Power Coordinating Committee) de l’AIE (Agence Internationale de l’Energie). Il est chevalier dans l’Ordre National du Mérite et chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Fri 20 May 14H00 Durée - 01H00
CONFERENCES

Amphi Dirac,

Asymptotic symmetries of gravity - A tale of “two infinities”

As Einstein’s general relativity provides an excellent description of gravity in the classical regime, the study of its symmetries and their implications at the quantum level is crucial for a better understanding of the putative quantum theory of gravity. Asymptotic symmetries of Einstein’s gravity, as the name suggests, are the spacetime symmetries of the theory as one approaches infinity. At asymptotic infinity, the symmetry group of gravity was discovered to be the BMS group, which is much larger than the naively-expected Poincaré group. These classes of symmetries, however, are very sensitive to gauge choices, boundary conditions and how one approaches infinity- along a spacelike or a null direction. In this talk, I will discuss how the BMS symmetry appears at the “two infinities”- null and spatial infinity. Our methods rely on some key aspects of Hamiltonian dynamics, which also sheds light on the structure of the BMS symmetry algebra. In the last part of the talk, I will mention some connections of the BMS symmetry to scattering amplitudes and possible implications for the quantum theory.

Majumdar Sucheta |

Fri 06 May 14H00 Durée - 1H00
SEMINARS

Salle du conseil 3ème (IP2I/DIRAC),

Collider signatures of displaced and boosted right-handed neutrino

Rojalin Padhan (Institute of Physics, Bhubaneswar) will discuss the signatures of right-handed neutrino (RHN) with mass in the range 10−70 GeV. Such light RHN is heavily boosted when produced from the decay of a heavy resonance with mass >= 1TeV. Further, it can be long-lived because of suppressed coupling or if it decays via a heavy mediator. Decay of a boosted and long-lived RHN leads to collimated and displaced decay products. He will present the sensitivity studies of the future colliders to such signatures of RHN.

Padhan Rojalin | Institute of Physics, Bhubaneswar

Thu 05 May 14H00 Durée - 2H30
THESIS

Amphi Lederer (ICBMS, DOUA),

Thèse Q.David

Développement d’un système DAQ pour l’acquisition de neutrinos provenant de supernovae à effondrement de coeur dans les détecteurs lointains de DUNE

David Quentin | IP2I, groupe Neutrino / eDaq

Fri 01 Apr 14H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphi Dirac,

The frontier of feebly interacting particles: from dark matter to the muon (g-2)

New light but Feebly Interacting Particles (FIPs) represent an exciting and well-motivated class of new physics particles. FIPs are loosely defined as (1) singlets under the Standard Model (SM) gauge groups; (2) lighter than the electroweak scale and (3) not yet excluded or discovered. Many well-grounded new physics candidates fit this definition, with extremely bright experimental prospects for FIPs in the MeV and GeV mass range. Indeed, FIPs can be easily produced in an extremely large range of experiments placing them squarely at the cross-road of several ongoing experimental frontiers: the neutrinos frontier, the long-lived particles frontier, and more broadly the precision frontier. We will present the theoretical foundations of this family of new physics particles and introduce some of its most searched-for members. The links between FIPs and the dark matter problem will be finally explored, along with their potential in explaining various low-energy experimental anomalies.

Darmé Luc | IP2I (theory group)

Luc Darmé a obtenu son doctorat au LPTHE (Sorbonne université, campus Pierre et Marie Curie) en physique des particules. Il a par la suite effectué un postdoc au NCBJ de Varsovie, puis obtenu une bourse de recherche de l’INFN au sein du Laboratoire National de Frascati (Rome). Il est actuellement lauréat d’une bourse Marie Curie (MSCA) à l’IP2I. Ses travaux l’ont en autres amené à explorer en détails les divers aspects de la physique des particules faiblement interagissantes.

Fri 25 Mar 09H30 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Etude visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre des détecteurs de particules ; fonctionnement aux expériences du CERN LHC

RIGOLETTI Gianluca |

Fri 11 Mar 14H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphi Dirac,

Detecting coherent elastic neutrino-nucleus scattering and beyond with the CONUS experiment

Recent development of ultra-sensitive particle detectors have opened the possibility to detect the neutrinos via coherent elastic neutrino-nucleus scattering (CEvNS). Having a very large cross- section, this process offers opportunities to further study this elusive particle in rather compact detectors and paves the way for new explorations beyond the Standard Model of particle physics. The CONUS experiment is located at 17m from the 3.9GWth core of the nuclear power plant Brokdorf (Germany) and aims to detect CEvNS with four 1 kg-sized high-purity germanium detectors with a sub-keV energy threshold. A deep understanding of the detector response to nuclear recoils is needed for the interpretation of the data and motivated a dedicated measurement of the ionization quenching factor in 2020 at the PIAF facility of the PTB, where an HPGe target was irradiated by mono-energetic neutrons. After an introduction to the process of CEvNS, the CONUS experiment will be presented. The most recent results of the experiment will be exposed, in light of the new knowledge obtained from the measurement campaign at the PIAF facility.

Bonhomme Aurélie | Max-Planck-Institut für Kernphysik, Heidelberg

Fri 04 Mar 14H00 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Extension du secteur scalaire : des modèles composites à la matière noire

MASON Lara |

Thu 16 Dec 10H30 Durée - 01H00
CONFERENCES

Amphi Dirac,

Physique quantique des deux infinis

Grenier Gérald | IP2I

Wed 15 Dec 14H00 Durée - 03H00
CONFERENCES

Amphi Paul Dirac,

Etude des modes de respirations nucléaires dans le formalisme QRPA : un défi pour les interactions effectives modernes

BATAIL Lysandra | Groupe Théorie

Wed 15 Dec 09H30 Durée - 03H00
CONFERENCES

Amphi Paul Dirac,

Biological dose estimation in hadrontherapy using the GATE Monte Carlo simulation platform

ALI Yasmine | Groupe PRISME

Fri 10 Dec 14H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Online (https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/ste-p9f-epx),

Search for an Anomalous Excess in Neutrino-Induced Interactions in the MicroBooNE Liquid Argon Time Projection Chamber

The MicroBooNE experiment was designed primarily to explore the nature of the previously observed low-energy excess in electron neutrino candidates in the MiniBooNE experiment located in the Booster Neutrino Beamline at Fermi National Accelerator Laboratory. Using an 85-ton active volume Liquid Argon Time Projection Chamber (LArTPC) with its excellent electron versus photon separation capability, the MicroBooNE experiment searches for an anomalous excess with an electromagnetic signature in several neutrino-induced interaction channels. In this talk, I will report the latest search results based on data taken from February 2016 to July 2018 in several exclusive and inclusive charged-current electron neutrino-induced interaction channels as well as a neutral-current Δ radiative decay channel.

Qian Xin | Brookhaven National Lab

Thu 09 Dec 10H30 Durée - 01H00
CONFERENCES

Amphi Dirac,

Trois idées reçues sur la mécanique quantique

Organisé par les étudiants de l'IP2I |

Fri 03 Dec 14H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphi Dirac,

Galaxy Cluster Cosmology: Understanding systematic effects with multi-wavelength observations at high-angular resolution

Upcoming cosmological surveys such as Euclid, LSST, and CMB-S4 will have both the sensitivity and the area to push cluster detection to z > 2. The resulting cluster catalogs will contain of the order of 100,000 detections, which is two orders of magnitudes more than the number of clusters detected by the Planck satellite. As the largest gravitationally bound systems in the universe, galaxy clusters provide a low-redshift cosmological probe that is complementary to BAO, SN Ia, and CMB. Thus, it will be essential to use these objects to alleviate inherent degeneracies between cosmological parameters estimated with each individual probe, to minimise the impact of systematic effects, and to unveil potential new tensions with the standard cosmological model that are hitherto not significant. This will only be feasible if all sources of systematic uncertainties associated with cluster cosmological constraints are characterized in details. In particular, the mass-observable scaling relation, that links the observable considered in a given survey to the total mass of galaxy clusters, as well as the halo mass function, that traces the abundance of halos as a function of mass and redshift, are both key ingredients driving the precision and accuracy of the final cosmological contours. High-angular resolution millimetre and X-ray follow-up studies of clusters detected in cosmological surveys enable investigating the Intra-Cluster Medium (ICM) properties at high redshift and greatly improve our understanding of cluster formation. Such studies are fundamental to precisely calibrate the mass-observable scaling relation and the sub-grid models considered in the numerical simulations that infer the halo mass function. I will present results obtained in the context of the NIKA2 galaxy cluster program aiming at calibrating the mass-observable scaling relation at high redshift for future millimetre surveys such as CMB-S4. I will then highlight the importance of observational contraints from cluster analyses at high redshift in order to calibrate ICM models in numerical simulations. To this end, I will describe recent results from two on-going programs realised within the South Pole Telescope and MaDCoWS collaborations.

Ruppin Florian | IP2I

Florian Ruppin a réalisé un doctorat au LPSC (Grenoble) au sein de la collaboration internationale NIKA2 de 2015 à 2018. Durant cette période, ses activités se sont inscrites dans la thématique de la cosmologie via l’observation d’amas de galaxies par effet Sunyaev-Zel’dovich (SZ). Elles ont porté sur des sujets allant des observations SZ effectuées avec la caméra NIKA2 installée au télescope de 30 mètres de l’Institut de Radioastronomie Millimétrique (IRAM) jusqu’à l’estimation des paramètres cosmologiques Planck en passant par l’analyse des données brutes de NIKA2 et des cartes SZ réalisées. Il a ensuite effectué un post-doctorat de trois ans au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et a rejoint les collaborations South Pole Telescope (SPT) et MaDCoWS. Ses travaux au MIT ont permis d’estimer les effets systématiques affectant les contraintes cosmologiques issues de l’analyse de catalogues d’amas de galaxies via une combinaison des données X mesurées par le satellite Chandra, des données optique/IR du satellite Spitzer, des données SZ mesurées par SPT, NIKA2 et MUSTANG-2 et des données radio obtenues par ATCA. Il est membre du core-team NIKA2, membre du comité d’allocation du temps du satellite Chandra et responsable scientifique (PI) de plusieurs programmes d’observation à l’IRAM et à la NASA. Il a rejoint l’IP2I en septembre 2021 afin d’apporter son expertise au sein de la collaboration Euclid. Son objectif est d’étudier les modèles de gravitation modifiée via la combinaison des amas de galaxies et des distorsions espace-redshift détectés par Euclid.

Thu 02 Dec 10h00 Durée - 02H00
EVENTS

Amphi Dirac,

Assemblée Générale

|

Wed 01 Dec 14H00 Durée - 03H00
THESIS

,

Etude du convertisseur temps-numérique de très haute précision pour des applications en physique des particules pour les mises à jour du détecteur CMS auprès du LHC

ANNAGREBAH Amina | Groupe Microélectronique - FLC

Tue 23 Nov 10H00 Durée -
CONFERENCES

Amphi Lederer,

Double charm tetraquark and other exotics

https://indico.in2p3.fr/event/24937/

|

Mon 22 Nov 10H00 Durée -
CONFERENCES

Amphi Lederer,

Double charm tetraquark and other exotics

https://indico.in2p3.fr/event/24937/

|

Thu 04 Nov 10H30 Durée - 01H00
CONFERENCES

Amphi Dirac,

La mécanique quantique pour les nuls

Cazes Antoine | IP2I

Tue 02 Nov 08H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphi Paul Dirac,

PhD Day 2021 (Day 2)

https://indico.in2p3.fr/event/25257/

PhD students | IP2I Lyon

Tue 26 Oct 09H30 Durée - 16H00
SEMINARS

Amphi Paul Dirac,

PhD Day 2021 (Day 1)

https://indico.in2p3.fr/event/25256/

PhD students | IP2I Lyon

Fri 15 Oct 10H00 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac, https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/mar-t1u-6vq-hsm

Étude de l’impact de l’environnement galactique sur la standardisation des Supernovae de Type Ia

BRIDAY Martin | Groupe Cosmologie

Tue 05 Oct 16H00 Durée - 18H00
SCIENCE FESTIVALS

Amphi Paul Dirac,

Faisons de la physique avec Star Wars !

La saga cinématographique « Star wars » a eu un succès considérable. Elle met en scène des technologies futuristes qui, à l’évidence, dépassent largement les nôtres. Pourtant certaines scènes ont un air de déjà-vu. Est-il possible de faire la part de la science et de la fiction, du rêve et de la réalité ? En utilisant les outils de la physique pour décrypter certaines scènes du film, nous allons mener l’enquête : quelle pourrait-être la nature de la Force qu'utilisent les chevaliers Jedi ? Quelle est la puissance d’un sabre-laser ? Comment classer les Jedi ? Que dire des planètes de la galaxie Star Wars ? Il ne s'agit pas, bien sûr, de détruire la part de rêve inhérente à toute œuvre de fiction, mais plutôt de s'en servir comme support pour parler de physique de façon ludique. Ce questionnement transforme le spectateur en acteur très proche de l'astrophysicien qui, pour interroger l'univers, n'a d'autres sources que la lumière des astres captée par ses instruments. Au terme de l'enquête, son monde sera transformé. Que la Force soit avec vous !

Lehoucq Roland | CEA Saclay

Roland Lehoucq est astrophysicien au Département d’Astrophysique du CEA de Saclay. Il enseigne à Sciences Po Paris (campus du Havre) et au master « Approche Sociale des Enjeux Énergétiques » de l’université de Paris. Passionné par la diffusion des connaissances scientifiques, il a collaboré au mensuel Pour la Science et tient depuis 20 ans une rubrique scientifique dans la revue de science-fiction Bifrost. Il a écrit de très nombreux articles de vulgarisation dans toutes les revues scientifiques destinées au grand public et donne une cinquantaine de conférences par an. Il a aussi publié ou participé à 30 ouvrages et collaboré à plusieurs expositions à la Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris), Palais de la Découverte (Paris) et à la Cité de l’Espace (Toulouse). Depuis 2012, il est président des Utopiales, le festival international de science-fiction de Nantes.

Mon 04 Oct 14H00 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Recherche de brisure de la symétrie de Lorentz dans le secteur du quark top avec l’expérience CMS au LHC

CARLE Aurélien |

Fri 01 Oct 14H00 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Automatisation des calculs perturbatifs à boucle au-delà du Modèle Standard

https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/gre-hni-kqd-fdl

UHLRICH Grégoire |

Tue 14 Sep 14h Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac, https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/cor-pw6-mep-v8y Accessible avec le code : 515735

Applications of the Renormalization Group equations From Grand Unification theory to epidemiology

COT Corentin |

Fri 10 Sep 14h30 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Le côté obscur de la relativité générale

https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/jea-c53-ptn-zjf

COUPECHOUX Jean-François |

Mon 06 Sep 14H00 Durée - 03H00
THESIS

, Amphi Paul Dirac https://fnal.zoom.us/j/94673788128?pwd=V1VCNVZTc0sybnE5NGhKQTlIRXozQT09

Kinematic search for tau neutrino appearance in the DUNE experiment

KOSC Thomas | Groupe Neutrinos

Fri 03 Sep 14h Durée - 03H00
THESIS

,

Recherche d’un boson de Higgs additionnel léger se désintégrant en deux photons au sein de l’expérience CMS au LHC et interprétations

LESAUVAGE Antoine | Groupe CMS

Wed 28 Jul 14h Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac, https://bbb.ip2i.in2p3.fr/b/sha-5n2-1ec-erf

UV Completion of Composite Higgs Models

VATANI Shahram | Groupe Théorie

Thu 08 Jul 14h00 Durée - 03H00
THESIS

Amphi Paul Dirac,

Recherche de bosons de Higgs supplémentaires de haute masse se désintégrant en paire de taus dans l’expérience CMS au LHC à l’aide du machine learning

TORTEROTOT Lucas |

Fri 11 Jun 14H00 Durée - 01H00
SEMINARS

online,

Electroweak excitations of nuclear systems: from neutrino cross sections to astrophysical phenomena

Why we see an asymmetry between matter and antimatter in the Universe? How were the elements from iron to uranium made? These are two of the major open questions in Physics. My seminar will cover three topics of theoretical nuclear physics underlying these two fundamental questions. (1) Neutrino-nucleus cross sections for neutrino CP violation experiments. I will present a theoretical approach for the knowledge of the neutrino-nucleus cross sections, developed in collaboration with researchers of the IP2I Lyon, treating the open channels in the few-GeV region. (2) Infinite nuclear matter responses with effective nuclear interactions. In particular, I will focus on the calculation of the neutrino mean-free path in neutron matter and on the detection of spurious finite-size instabilities. (3) Gamma-ray strength functions and beta-decay of exotic nuclei for nucleosynthesis modelling: I will discuss large-scale microscopic calculations with the finite range Gogny force of two important ingredients needed for the rapid neutron-capture (r-) process simulation (identified for the first time on an astrophysical site with the historical detection of the binary neutron star merger GW170817): the gamma-ray strength functions for the study of neutron-capture and photo-absorption cross sections, and the beta strength functions for the beta decay half-lives.

Martini Marco | IPSA / LPNHE

Marco Martini is a theoretical physicist presently working as teacher and research scientist at the IPSA – Institut Polytechnique des Sciences Avancées (Ivry-sur- Seine). He is also associated to the in2p3 LPNHE laboratory (Sorbonne Université - Jussieu), and obtained the HDR in 2020 at UCB Lyon 1 University. His main research interests are the neutrino interactions with atomic nuclei, the nuclear matter and the electroweak excitations of exotic nuclei in connection with astrophysical phenomena like r-process and neutron stars evolution. Presently, beyond his continuous collaborations with the theory group of IP2I Lyon, the nuclear structure group of CEA/DAM/DIF and the nuclear astrophysics group of ULB Bruxelles, he is actively collaborating with the experimental neutrino group of LPNHE Jussieu, to which he is associated, and with the Nuclear Structure and Energy (SEN) group of Subatech Nantes.

Fri 28 May 14H00 Durée - 1H
SEMINARS

distanciel,

Muon g-2 versus lepton (non) universality

I will critically present the state-of-the-art of the observed standard model anomalies in flavor physics and in muon g-2 experiment. We will discuss whether the standard model could still be rescued both theoretically and experimentally and whether the anomalies can be taken as serious hints of new physics and what type. Looking ahead, I will present possible scenarios of discovery of new physics at colliders and beyond.

Sannino Francesco | University of Naples Federico II

Chair in Theoretical Physics at the Scuola Superiore Meridionale, Italy. Director of the Centre for Cosmology and Particle Physics. Chair and founder of the Danish IAS, Univ. of Southern Denmark. Professor of Theoretical Physics, Federico II University, Napoli, Italy. Member of the Royal Danish Academy and the Finnish Academy. Associate professor Niels Bohr Institute. Research Fellow at Yale University. 2PhDs, Syracuse University and Federico II, Napoli.

Fri 16 Apr 14H00 Durée - 02H00
THESIS

,

"Vers la mesure du potentiel BEH au LHC et dans les collisionneurs futurs

HDR - En visio

Gouzevitch Maxime |

Fri 26 Feb 09H00 Durée - 03H00
THESIS

Distanciel,

Recherche d’un second boson de Higgs de masse mH<110 GeV dans le canal diphotonau sein de l’expérience CMS au LHC

CAMEN Camille | IP2I Lyon - Groupe CMS

Fri 26 Feb 14H00 Durée - 01H00
CONFERENCES

Distanciel,

Nuclear astrophysics in the machine learning era

The remarkable progress done in the domain of gravitational waves have opened up a new way to look at the Universe and in particular to very exotic objects as neutron stars.The key element to understand the physics of such a massive object is the nuclear equation of state. Given the massive pressure gradient, matter organises in layers with different physical properties. Being able to develop a model that is capable of providing a reliable description of the regions of the star represents one of the major challenges in nuclear physics.In order to tackle such a complex problem several nuclear models have been developed, but their current level of accuracy is not close enough to reproduce current nuclear data to the required accuracy. Machine learning (ML) can come to our rescue by providing us with a series of algorithms that can dramatically improve the way models are developed, for example by reducing the parameter space one needs to explore, but also by directly improving the accuracy of the model itself. In my talk, I will give a brief introduction to neural networks and the Gaussian process and present a first application on how to improve nuclear mass models; in particular I will present the first hybrid mass model reaching a global root mean square deviation of less than 200 keV.

PASTORE Alessandro | University of York

Alessandro Pastore obtained his PhD in 2008 at University of Milano. He traveled across Europe: Jyvaskyla, Lyon, Bruxelles, Arpajon (CEA) and in 2015 he got a permanent position at University of York, being currently an active member of the York Nuclear Theory group. His domain of expertise is the energy density functional theory applied to systems of fermions as cold atoms, atomic nuclei, metallic grains and neutron stars. Alessandro Pastore has established several international collaborations with both theoreticians and experimentalists. In recent years, he also developed great interest in machine learning and published some papers on how various AI methods can help improve nuclear models.

Fri 12 Feb 15h Durée - 3h
THESIS

Distanciel,

Développements de nouveaux détecteurs cryogéniques bas seuils pour la recherche de matière noire légère et la physique des neutrinos de basse énergie

MISIAK Dimitri | IP2I Lyon - Groupe MANOIR

Thu 11 Feb 09H30 Durée - 03H00
THESIS

Distanciel,

Effets de la radiolyse induite par des protons aux interfaces : Application au cas d’un acier inoxydable en milieu Na2SO4

MARTINET Philippe | IP2I Lyon - Groupe ACE

Wed 27 Jan 08H00 Durée - 09H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac, Online

IP2I PhD day

Présentations de leurs travaux de l'ensemble des doctorants de l'IP2I. Plus dé détails sur: https://indico.in2p3.fr/event/23225/

|

Tue 19 Jan 14H00 Durée - 02H30
THESIS

Distanciel, pour pouvoir vous connecter, merci d'écrire à a.cazes@ip2i.in2p3.fr

HDR // Searching for Dark Matter and New Physics in the Neutrino sector with Cryogenic detectors

BILLARD Julien | IP2I Lyon - Groupe MANOIR

Wed 09 Dec 10H00 Durée - 02H00
THESIS

Distanciel,

HDR // Migration d’éléments volatils ou semi-volatils dans les céramiques nucléaires

PIPON Yves | IP2I Lyon - Groupe ACE

Mon 02 Nov 09H00 Durée - 09H00
CONFERENCES

Amphithéâtre Dirac, En ligne

TOOLS2020

Higgs and colliders | Dark matter & cosmology |General tools | Flavour physics and precision tests

Thu 16 Jul 16H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac,

À la recherche de la matière noire

Cela fera bientôt 100 ans que l’idée est apparue, mais aucune trace directe de la matière noire n’a encore été observée. Qu’est-ce que la matière noire, quels indices nous permettent de supposer son existence, que fait le groupe Manoir dans les sous-sols du batiment Haefely, voici quelques questions auxquelles je vais tenter d’apporter une réponse.

Cazes Antoine | IP2I Lyon

Après des études à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI) et un Master obtenu à l’University Of South Carolina, Antoine Cazes a effectué sa thèse au Laboratoire de l’Accélérateur Linéaire. Il a travaillé sur la physique des neutrinos dans expérience OPERA, le faisceau CNGS et un projet de faisceau entre le CERN et le laboratoire de Souterrain de Modane. Ont suivi 4 années de postdoc à Padoue et Frascati, en Italie, toujours sur OPERA, puis un poste de Maître de Conférences à l’Université Claude Bernard, Lyon 1, où il a poursuivi son travail sur les neutrinos dans OPERA et T2K avant d’exercer un changement thématique et de rejoindre l’équipe MANOIR et l’expérience EDELWEISS. Il retourne maintenant à ses premières amours à travers l’expérience RICOCHET.

Thu 02 Jul 16H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac,

Promenade entre passé, présent et futur de l’expérience CMS auprès du grand accélérateur LHC au CERN

Cet exposé dédié à l’expérience de physique des particules CMS retracera les grandes étapes de son histoire, dans laquelle l’IP2I est un acteur majeur. Cet exposé, qui se veut accessible à tous, propose un passage en revue des grandes avancées obtenues grâce à cet instrument et évoquera les grands enjeux de cette expérience pour les années à venir. Quelques aspects opérationnels du détecteur seront également mentionnés en évoquant les conditions exceptionnelles que nous traversons.

Boudoul Gaëlle | IP2I Lyon

Après une thèse en Astroparticules soutenue en 2003 au LPSC de Grenoble, Gaëlle rejoint en post-doctorat l’équipe Supernovæ de l’IPNL, avant d’être recrutée au CNRS au sein de l’équipe CMS. Elle contribue alors à la construction des bouchons de CMS sur le trajectomètre dont l’IPNL avait la responsabilité, puis est en charge des validations logicielles de CMS et des performances du trajectomètre. Actuellement, elle coordonne l’ensemble des opérations de l’expérience CMS au CERN.

Thu 18 Jun 16H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac,

Cosmologie observationnelle : où en sommes nous

La cosmologie moderne a maintenant 100 ans. Depuis 100 ans, l’amélioration progressive des instruments nous a permis d’observer un ciel toujours plus profond et ainsi de mesurer les lois de la physique à de très grandes échelles. Pars la découverte des galaxies, de l’expansion de l’Univers, de la matière noire, du fond diffus cosmologique et de l’énergie noire, la cosmologie moderne a radicalement changé notre vision de l’Univers et de ce qui le compose. Dans ce séminaire j’introduirai ces notions en montrant le lien étroit entre avancées de l’instrumentation et découvertes fondamentales. Je finirai par présenter les grandes questions actuelles qui, peut être, sont les premiers signes d’une nouvelle physique.

Rigault Mickael | IP2I Lyon

Thu 04 Jun 16H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac,

CP violation

La transformation CP indique l’échange d’une particule avec l’image miroir de son antiparticule. Une différence entre le comportement physique de certaines particules et celui de leurs conjuguées CP est appelée violation de CP. La violation de CP est un phénomène essentiel dans notre Univers car il est nécessaire pour donner naissance aux processus qui, après le Big Bang, ont été à l’origine de la prépondérance de la matière par rapport à l’antimatière que nous observons dans l’Univers actuelDans ce séminaire, je vais d’abord expliquer en quoi consiste la symétrie CP et comment sa violation a été découverte et décrite dans le modèle standard. Je présenterai ensuite les effets de la violation de CP dans la physique des oscillations des neutrinos et discuterai la contribution de DUNE.

Pennacchio Autiero Elisabetta | IP2I Lyon

Thu 07 May 16H00 Durée - 01H00
SEMINARS

Amphithéâtre Dirac,

Les ondes gravitationnelles et leurs applications

100 ans après la publication de la relativité générale, la découverte des ondes gravitationnelles est venue confirmer les concepts de la gravitation d’Einstein et ouvrir une nouvelle ère pour l’étude de notre Univers et de la physique fondamentale. Non seulement les ondes gravitationnelles permettent de sonder la gravitation et ses propriétés, mais elles ouvrent de nouvelles perspectives pour étudier des phénomènes astrophysiques ou cosmologiques tels que les si énigmatiques trous noirs ou les débuts de l’Univers. Lors de ce séminaire, je présenterai la théorie de la gravitation selon Einstein et la nature des ondes gravitationnelles. Je discuterai ensuite de leur détection et des études permises par VIRGO et LIGO, ainsi que les applications des futures expériences telles que Einstein Telescope et eLISA.

Arbey Alexandre | Université Claude Bernard Lyon 1