Vue d’artiste de l’interaction étudiée par ALICE, entre l’hypéron le plus rare, l’hypéron Omega (Ω) (à gauche), contenant trois quarks étranges, et un proton (à droite) ©CERN