Chargement Évùnements

« Tous les ÉvĂšnements

Mesure de la polarisation des J/𝜓 incohĂ©rents en collisions Pb-Pb ultrapĂ©riphĂ©riques avec ALICE et caractĂ©risation du Muon Forward Tracker

29 novembre @ 14 h 00 min - 16 h 00 min

Soutenance de thĂšse de Lucrezia MIGLIORIN — Groupe ALICE

L’objectif principal de l’expĂ©rience ALICE au LHC du CERN est d’étudier et de caractĂ©riser le plasma des quarks et gluons (PQG), un Ă©tat dĂ©confinĂ© de quarks et de gluons, crĂ©Ă© lors de collisions ultra-relativistes de noyaux lourds. Les faisceaux d’ions lourds au LHC sont des sources de flux intense de photons quasi-rĂ©els et offrent ainsi une possibilitĂ© unique d’étudier Ă©galement les interactions photo-induites. Ces Ă©tudes sont gĂ©nĂ©ralement rĂ©alisĂ©es dans les collisions ultra-pĂ©riphĂ©riques, dans lesquelles le paramĂštre d’impact est supĂ©rieur Ă  la somme des rayons nuclĂ©aires des deux noyaux en collision et les interactions hadroniques sont supprimĂ©es. Le mĂ©son vecteur J/ψ est un Ă©tat liĂ© des quarks charmĂ© et anti-charmĂ©. Sa photoproduction est sensible au contenu engluons du noyau cible. Le mĂ©son J/ψ est produit de maniĂšre cohĂ©rente lorsque le photon incident interagit avec le noyau dans son ensemble. Dans ce cas, son spin devrait hĂ©riter de la polarisation du photon. Ceci est connu sous le nom de conservation de l’hĂ©licitĂ© du canal-s (SCHC). La production incohĂ©rente de J/ψ rĂ©sulte des interactions entre un photon et un nuclĂ©on Ă  l’intĂ©rieur du noyau cible. Elle peut s’accompagner d’une dissociation du nuclĂ©on. La mesure de la polarisation du J/ψ produit de maniĂšre incohĂ©rente permet d’étudier les dĂ©viations possibles par rapport au SCHC et Ă©ventuellement la dĂ©pendance de l’interaction avec le transfert d’impulsion. Elle a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e Ă  partir d’un large Ă©chantillon de collisions Pb–Pb ultra-pĂ©riphĂ©riques Ă  √sNN = 5.02 TeV collectĂ©es par l’expĂ©rience ALICE en 2015 et 2018. Les rĂ©sultats sont compatibles avec une polarisation purement transverse pour les J/ψ cohĂ©rents et incohĂ©rents. Ils sont compatibles avec le scĂ©nario SCHC, bien qu’une Ă©ventuelle dĂ©pendance de la polarisation avec le transfert d’impulsion ne puisse ĂȘtre exclue.
Le programme de physique du LHC se poursuit avec les prises de données des Runs 3 et 4. Toutes les expériences ont mis ou mettront à niveau leurs systÚmes de détection.
Dans ALICE, l’une des amĂ©liorations majeures est l’installation d’un nouveau dĂ©tecteur au silicium, placĂ© devant le spectromĂštre Ă  muons, appelĂ© Muon Forward Tracker (MFT). GrĂące Ă  un millier de capteurs Ă  pixels, le MFT ajoutera une capacitĂ© de dĂ©termination de vertex au bras muon et enrichira ainsi considĂ©rablement le programme de physique de l’expĂ©rience. Des travaux d’étalonnage ont Ă©tĂ© effectuĂ©s en Ă©tudiant les composants analogiques et numĂ©riques des puces du capteur. La configuration du dĂ©tecteur a Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©e afin d’optimiser le rapport signal sur bruit. Le MFT a Ă©tĂ© entiĂšrement caractĂ©risĂ© et une carte dĂ©taillĂ©e de l’état des pixels a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e. En outre, plusieurs jeux de paramĂštres ont Ă©tĂ© testĂ©s dans le but d’amĂ©liorer et d’organiser le flux de donnĂ©es provenant du dĂ©tecteur.

DĂ©tails

Date:
29 novembre
Heure :
14 h 00 min - 16 h 00 min
CatĂ©gorie d’ÉvĂšnement: ThĂšse

Lieu

Amphi Paul Dirac
4, rue enrico fermi
Villeurbanne, 69622 France

Organisateur